Manola Antonioli (dir.)
En 1989, dans Les Trois écologies, le psychanalyste, philosophe et militant politique Félix Guattari appelait « écosophie » l’articulation éthico-philosophique complexe « entre les trois registres écologiques, celui de l’environnement, celui des rapports sociaux et celui de la subjectivité humaine ». L’écosophie pourrait se définir comme une passerelle transversaliste entre des domaines hétérogènes, comme une ouverture attentive aux mutations (politiques, philosophiques, économiques, techniques et esthétiques) de notre époque, comme une remise en question globale de notre vision de la biosphère, de la technosphère et de la noosphère. Dans une approche résolument transdisciplinaire, cet ouvrage se propose de questionner les perspectives actuelles de ces écologies (écologie urbaine et pensée des territoires, droit de la nature, écologie politique, éthique environnementale, philosophie animale) en accordant une attention particulière aux réflexions et aux pratiques qui concernent l’imagination et l’esthétique environnementales et à l’émergence progressive d’un nouveau « paradigme esthétique » écosophique.

Sommaire

  • Les visions écosophiques de Félix, René Schérer

Regards critiques sur l’écologie

  • L’écosophie urbaine comme corythme, Chris Younès
  • Pour une éthique géographique de la terre, Stefania Bonfiglioli
  • Écumes : la science de l’espace selon Sloterdijk, Hervé Regnauld
  • « Du possible, sinon j’étouffe ! » L’écologie politique au temps des catastrophes, Hicham-Stéphane Afeissa
  • Ville, Europe, pensée écologique, Anne Querrien

Droit de la nature, écologie politique et éthique environnementale

  • Le statut juridique de la nature : entre sujet et objet de droit, Pauline Milon
  • Écosophie, éthique de la terre et subjectivité. Vers une éthique intégrative de la nature ?, Gérald Hess
  • Écologie et liberté : apports et insuffisances de l’écologie politique, Augustin Fragnière

De l’animal

  • Quels droits reconnaître aux animaux ?, Anne Dalsuet
  • Le rôle critique du concept d’animal chez Deleuze et Guattari, Alain Beaulieu
  • La constitution de l’animal : contre la réification et l’utilitarisme, Isabelle Autran

Philosophie et écologie

  • Politiques de la vie comme « bios/zoé », Rosi Braidotti
  • Eau, John Protevi
  • Merleau-Ponty et l’écosystème du visible. Pour une phénoménologie de l’espace topologique, Renato Boccali
  • Esthétique industrielle versus théologie, Christiane Vollaire

Esthétique et imagination environnementales

  • Giuseppe Penone : de sève et de bronze, Pierre Sterckx
  • La Méditerranée entre site, lieu et paysage, Manola Antonioli
  • Guattari et le bio-art. Pour un réveil des puissances de la vie, Fabrice Bourlez
  • Entre deux histoires. Les ruines de la modernité, vestiges de l’avenir, Émilie Hache
  • Art, paradigme esthétique et écosophie, Roberto Barbanti, Silvia Bordini et Lorraine Verner
  • Façonner un paysage, Francine Garnier et Alain Engelaere

Conclusion

  • Pratiques écosophiques, Manola Antonioli


2014 – 360 pages – Format : 15×21 cm
isbn : 978-2-84016-165-3 – Prix : 23€
Langue : français