Fiona Fleming, Julie Loison-Charles, Hervé Mayer (dir.)

Dans le prolongement des précédents ouvrages de la collection « Chemins croisés », ce recueil d’articles de jeunes chercheurs anglicistes adopte une perspective pluridisciplinaire et transnationale afin de faire émerger de nouvelles pistes dans le champ d’étude des mécanismes de (dé)construction de l’altérité dans le monde anglophone.

L’altérité se construit et se déconstruit d’abord dans le discours, par des mécanismes linguistiques de différenciation ou d’assimilation qui permettent de penser l’autre et de le désigner. Elle est travaillée en littérature et dans les arts représentatifs par des figures de dissociation ou de comparaison, par la fixation de types et la création de voix; elle est constamment interrogée, remise en cause ou renversée par les littératures minoritaires ou postcoloniales. Elle forme enfin le cœur de problématiques identitaires collectives concernées par la définition et les rapports politiques entre groupes sociaux ou entre nations. Elle traverse l’histoire de la colonisation et de la décolonisation, des luttes sociales, des conflits armés, du rapport entre pouvoir et minorités.

Le rapprochement de ces mécanismes linguistiques, culturels ou politiques dans le présent ouvrage permet d’offrir des éclairages multiples et de souligner des convergences possibles dans l’étude d’un sujet complexe et essentiel à l’heure du renouveau des discours identitaires.

Sommaire

Introduction

Crowley Cornelius – La Construction / déconstruction de l’altérité dans les études anglophones.

Les États-Unis, une mosaïque d’identités conflictuelles

Gwennaëlle Cariou – Représenter l’altérité dans les présentations muséales ;
Cédric Donnat – L’arrivée du train en gare de Casper: repenser l’altérité au cinéma avec Heaven’s Gate (Les Portes du paradis, Michael Cimino, 1980) ;
Sylvie Smoczek – Primauté, altérité et plaidoyer : la Virginie répond à ses « sœurs affectionnées (1790) ;
Lucie Genay – L’altérité : outil de l’américanisation du Nouveau-Mexique ;
François Doppler-Speranza – « If the Shoe Fits, Wear It » : Français et Américains dans les opérations militaires de la diplomatie culturelle américaine en France (1955 – 1958).

Figures de l’autre : monstres intimes et sujets aliénés

Stéphanie Eyrolles Suchet – Le récit de Quentin Compson comme quête d’identité dans Absalom, Absalom ! de William Faulkner ;
Kimberly Frohreich – Allegories of Race in Contemporary American Vampire Film and Television;
Laetitia Boccanfuso – Altération du héros de série télévisée ou passage de l’autre côté de la norme : de Dexter à Breaking Bad ;
Denise Bourke – L’altérité dans l’œuvre de William Trevor. Une étude centrée sur : Mrs Eckdorf in O’Neill’s Hotel (1969), The Children of Dynmouth (1976) et Felicia’s Journey (1994).

L’altérité britannique entre centre et périphérie

Damien Leboulanger – Le UKIP, l’UE et la construction d’une nouvelle identité ;
Rémy Arab-Fuentes – Joseph Conrad et Almayer’s Folly : l’altérité décentrée ;
Alice Michel – Women Others in the South Seas : Robert Louis Stevenson’s « The Beach of Falesá » and Elinor Mordaunt’s Father and Daughter.

Construire l’autre en discours

Audrey Coussy – « Tu m’as construit » : altérité et identité dans la traduction d’Icelander ;
Pauline Levillain – Le rôle de l’altérité dans les propositions interro-négatives en anglais.

Conclusion

Adeline Arniac – Se défaire les uns les autres : perspectives éthiques sur la (dé)construction de l’altérité.

Résumés/abstracts

Auteurs


2017 – 256 pages – Format : 15,5×24 cm
isbn : 978-2-84016-264-3 – Prix : 25€
Langue : anglais/français