Sous la direction de Michèle Baussant, Marina Chauliac, Sarah Gensburger et Nancy Venel

La « mémoire » fait aujourd’hui l’objet d’usages politiques, sociaux et scientifiques, nombreux comme divers. Cet ouvrage en propose une approche originale. Se distinguant de l’étude de cas, d’une part, de l’essai normatif, de l’autre, il fait le pari de l’approche croisée à l’échelle locale pour comprendre les dynamiques sociales de la mobilisation du passé dans les sociétés contemporaines. Il met en perspective des recherches portant sur un territoire marqué par une politique municipale forte dans le domaine mémoriel, à savoir la ville de Villeurbanne, avec d’autres terrains d’enquête conduits ailleurs en France comme à l’étranger.

Réunissant des chercheuses et chercheurs issus de disciplines différentes (sociologie, anthropologie, science politique, psychologie sociale, sciences de l’information et de la communication), il parvient à saisir les conditions d’émergence d’institutions municipales en charge de la mémoire comme à cerner les appropriations, du rejet à l’adhésion, dont elles font l’objet de la part des acteurs sociaux. Réciproquement, et au plus près des pratiques sociales, cet ouvrage prête attention aux conditions de transformation d’expériences singulières et privées du passé en discours et objets publics et possiblement partagés. Enfin, il invite à penser, à nouveaux frais, la terminologie patrimoniale et ses usages, notamment à travers une réflexion sur les rapports des individus au patrimoine immatériel et déterritorialisé.

 

Sommaire

 

Introduction. Les terrains de la mémoire. Approches croisées à l’échelle locale
Michèle Baussant, Marina Chauliac, Sarah Gensburger et Nancy Venel

L’émergence des institutions municipales en charge de la « mémoire »

« Tous venus d’ailleurs, tous devenus d’ici ». Le Rize à Villeurbanne : mémoires de l’immigration et politique municipale
Marina Chauliac et Nancy Venel

Le musée de la mémoire comme outil de politique de la ville à Medellín ?
Julie Lavielle

Appréhension de la mémoire par la ville et par ses habitants.

Points de contact et décalages Villeurbanne à la croisée des mémoires.
Entre mémoire institutionnelle et mémoire collective
Isabelle Garcin-Marrou et Valérie Haas

Quelle action municipale en matière de mémoire ? L’exemple de la Ville de Paris
Sarah Gensburger et Mathilde de Saint-Léger

Marginalisation sociale, marginalisation territoriale : ancrer la mémoire dans les lieux d’un « patrimoine négatif »

Mobilisations mémorielles et revendications citoyennes.  Étude comparée de Villeurbanne et Saint-Étienne
Morane Chavanon

Sur les berges du port, les marges du passé. Ethnographie des chaloupiers et pêcheurs du port de Valparaiso au Chili
Arnaud Figari

Patrimoine perdu, patrimoine recomposé

Mise en exergue des récits mémoriels et disparition des traces matérielles à Villeurbanne
Vincent Veschambre

Quels acteurs gardent la mémoire d’un territoire disparu ? L’exemple des Juifs d’Égypte
Michèle Baussant

Post-scriptum. Le Rize. Mémoires et territoire
Xavier de la Selle

Bibliographie

Contributeurs


2018 – 190 pages – Format : 15,5×24 cm
isbn : 978-2-84016-303-9 – Prix : 19€
Illustration N&B – Langue : français