Sous la direction d’Anne Raulin, Sepideh Parsajouh et Marie-Claude Blanc-Chaléard

 

Comment l’anthropologie peut-elle faire bouger les choses ?
L’oeuvre de Colette Pétonnet (1929-2012) est tout entière une réponse à cette question. L’enjeu de cet ouvrage est d’en rendre compte, en réinterrogeant la singularité de sa démarche et en donnant à voir son actualité dans la recherche contemporaine. Ancrée dans la tradition ethnologique française, mais élaborée sur le terrain alors atypique des banlieues françaises, son oeuvre fut en son temps pionnière et resta longtemps solitaire, même si elle fonda avec Jacques Gutwirth, le Laboratoire d’anthropologie urbaine du CNRS en 1983.
Sans s’inscrire dans une perspective militante, ni même engagée, Colette Pétonnet, qui s’était intensément acclimatée à la réalité des villes marocaines, a proposé une autre vision de l’urbain et de l’humain, un décentrement du regard qui poursuivit sa révolution critique autour du monde, plaidant pour un déplacement efficace des conceptions et des sensibilités. Son approche est exemplaire d’une ethnologie du proche, faisant voir lucidement ce que la ville occulte, ignore ou préfère rejeter ; une anthropologie qui entend secouer et changer les perceptions.
On peut en saisir l’héritage dans cet ouvrage, dont nombre de contributions témoignent de la façon dont, à son exemple, les chercheur.e.s, ont su s’approprier les leçons d’une vraie prise de risque, appliquée à des territoires proches ou lointains. En confrontant le contexte passé des premiers travaux sur l’habitat précaire et ces regards neufs sur la diversité de l’urbain dans le monde d’aujourd’hui, des spécialistes de différentes disciplines proposent un hommage inédit à l’oeuvre de Colette Pétonnet.

Sommaire

 

Introduction
Anne Raulin, Sepideh Parsapajouh, Marie-Claude Blanc-Chaléard

Une ethnologue au risque de l’urbain

L’ethnologue et ses retours critiques. Colette Pétonnet, du Maroc à New York
Anne Raulin

Expériences de la foule et lois d’équilibre de l’anonymat
Virginie Milliot

Le défi des bidonvilles dans la France des années 1960

Une voix dissonante sur les bidonvilles des Trente Glorieuses
Marie-Claude Blanc-Chaléard

La ville contre l’État ? Colette Pétonnet et Abdelmalek Sayad face à la question des bidonvilles
Yves Lacascade

Espaces précaires des villes à travers le monde

Entre cohésion et stigmatisation. De la « victime émissaire » dans un bidonville iranien
Sepideh Parsapajouh

L’intégration des migrants dans le centre de Téhéran. La communauté des Ramshehi à Cyrus
Mina Saïdi-Sharouz

Colette Pétonnet, un regard augmenté sur le terrain précaire. Un exemple d’acculturation douce à Bamako (Mali) 159
Vincent Laureau

Une pensée toujours fertile

« Ces gens-là », ici et là-bas. Colette Pétonnet à Rio de Janeiro
Soraya Silveira Simões

Actualité de la pensée de Colette Pétonnet. De Colombes au PEROU, des jardins partagés et de l’agriculture urbaine à la renaissance des bidonvilles et à leur expansion mondiale
Anne Querrien

Bibliographie

Résumés / Abstracts

Les auteur·e·s

Remerciements


2018 – 238 pages – Format : 15×21 cm
isbn : 978-2-84016-298-8 – Prix : 22€
Langue : français