Sous la direction de Catherine Schnedecker

À l’heure où la sémantique nominale et la question de la classification des noms connaît un regain d’intérêt, à en juger par les parutions récentes de Langue Française 185 (Les types nominaux) (2015) ou Travaux de Linguistique 69 (Types de noms et critères définitoires) (2014), entre autres, les noms dénotant des humains (désormais NH) (pompier, universitaire, manifestant, individu) restent en marge des études pour des raisons que nous avons invoquées (cf. Schnedecker, 2015 et à par., pour le détail). L’une d’elles tient à l’évidence ontologique des humains qui va de pair avec les critères linguistes utilisés ordinairement pour classer les noms (comptable vs massif, concret vs abstrait, non animé vs animé, etc.) en vertu desquels les noms d’humains se rangent parmi les entités concrètes (on peut « voir/toucher/interagir (avec) » un « enfant/piéton/médecin »), comptables (on peut « compter/dénombrer » « un/deux/quelques » « enfant(s)/piéton(s)/médecin(s) » et hétérogènes
(les « parties » d’un « enfant/piéton/médecin » sont d’un autre type que leur « tout »). Une seconde raison tient à la difficulté d’avoir une « prise » sur ces noms, étant donné leur diversité et, partant, celle des angles qui permettent de les étudier. On distinguera, sans prétention à l’exhaustivité, trois approches.
La première, sémasiologique, s’appuie sur certains aspects formels des NH qui sont appréhendés suivant les niveaux d’analyse linguistique traditionnels. Un autre type d’approche, alternatif, plutôt onomasiologique, consiste à partir de classifications extra-linguistiques (les NH de profession (plombier, universitaire), de sportif (sprinter, perchiste, ….), les NH de fonction et statut (cf. Baider & Todirascu, soum.), de spécialistes et de partisans. Une troisième approche appréhende des sous-catégories fonctionnelles de NH (cf. Huyghe, 2015, 15), fondée sur des propriétés sémantiques fonctionnelles telles que les N collectifs (cf. pour les NH, les travaux de Lecolle) ou encore les NH dits généraux qui font l’objet du présent volume.

Sommaire

Présentation
Catherine Schnedecker

Le nom d’homme est-il un nom général ?
Catherine Schnedecker

(Pro)Noms d’humains à l’oral
Paul Cappeau

L’énigme de l’ordre des mots : « femme + noms d’humains »
Itsuko Fujimura

Leute (allemand) et gens (français). Du nom au pronom ?
Sarah Rössler

Homme, personne, être humain : trois noms d’humains généraux
en français et en bulgare
Vassil Mostrov – Angelina Aleksandrova

Étude contrastive anglais-français de noms d’humains
dans un corpus contraint
Maryvonne Boisseau

Compte-rendu : Les Parlers jeunes dans l’Île-de-France multiculturelle
Lorenzo Devilla

 


2018 – 187 pages – Format : 17 x 24,5 cm
isbn : 978-2-84016-316-9– Prix : 15€
Langue : français