Préface d’Isabelle Rivoal

La mémoire de Pierre Grappin est associée à l’université de Nanterre dont il a été le premier doyen de 1964 à 1968. C’est en pionnier que ce germaniste choisit de quitter la Sorbonne et d’organiser avec quelques collègues un campus universitaire innovant sur le plan de la formation et de la recherche en dehors de Paris, à proximité du nouveau quartier de La Défense en cours de développement.

Mai 1968 bouleverse le cours des événements. Pour beaucoup, la figure du doyen Grappin reste attachée à ce seul moment. Pourtant, le récit autobiographique qu’il publie en 1993 met en lumière bien d’autres aspects de son parcours et de sa personnalité. Né dans une famille marquée par la Grande Guerre, pacifiste par conviction, il devient germaniste pour ces raisons. Proche d’Aron, de Jankélévitch et d’Althusser, il fréquente de nombreux écrivains et intellectuels dont Aragon, Merleau-Ponty et Albert Schweitzer. Bon connaisseur de l’Allemagne, où il séjourne dans les années trente, il entre en résistance en 1942. Fait prisonnier, il s’évade du train qui l’emmène vers Buchenwald. Persuadé, dès le lendemain de la guerre, de la nécessité d’une réconciliation franco-allemande, il exerce différentes responsabilités en ce sens avant de rejoindre la Sorbonne. Ses engagements progressistes, notamment pendant la Guerre d’Algérie, et ses valeurs humanistes font de Pierre Grappin un Européen convaincu. Après sa démission de Nanterre en 1968, il continuera à œuvrer pour le dialogue entre la France et l’Allemagne dans une perspective européenne.

Les archives de Pierre Grappin sont aujourd’hui accessibles à La contemporaine. Cette réédition est complétée et éclairée par des documents et correspondances inédites.

Sommaire

Préface
Engagement et réconciliation
Pierre Grappin : un parcours européen
De la Meuse à la vallée du Doubs
Découverte de la montagne
Premiers séjours en Allemagne
Munich (1937) – Berlin (1938)
Agrégation – Guerre – Armistice
La Résistance (1942-1944)
Fresnes – Compiègne – Évasion
Archives
Fonds Pierre Grappin, La contemporaine
Quatre années rhénanes
La faculté des lettres de Nancy (1951-1959)
La Sorbonne étouffe (1959-1964)
Nanterre
Voyages et travaux
Épilogue
Au soleil couchant
Annexes
Fonds Pierre Grappin, La contemporaine


2020 – 378 pages – Format : 15,5 x 24 cm
isbn : 978-2-84016-354-1 – Prix : 15 €
Illustrations noir et blanc
Langue : français