Yves Hamant (dir.)

Comment les sociétés qui ont été confrontées à un régime d’oppression, à de graves atteintes aux droits de l’homme, gèrent-elles ce passé ? Tiraillées entre des tendances contradictoires, elles hésitent entre « devoir d’oubli » et « devoir de mémoire », entre amnésie et catharsis. Cette question est étudiée à travers des exemples empruntés à différents pays où elle se pose encore avec une acuité particulière à la suite de la vague de transformations ayant affecté, durant le dernier tiers du siècle passé, le Portugal, l’Espagne, l’Amérique latine, les états communistes. Quelques thèmes et domaines particuliers ont été retenus : le sort des archives de la police politique, l’épuration, les politiques mémorielles, le « travail de mémoire » au cinéma, au théâtre et dans la littérature romanesque.

Sommaire

Texte sommaire


2012 – 255 pages – Format : 15×21 cm

isbn : 978-2-84016-101-1 – Prix : 22€

Langue : français/espagnol