sous la direction de Isabelle Keller-Privat et Karin Schwerdtner

Comment rendre compte de l’effet « trace » de la lettre viatique – de cette trace qui, dans la correspondance, peut être lue comme « le voyage même » ? L’ambition de cet ouvrage, qui s’inscrit dans la continuité de la collection « Chemins croisés » en ouvrant des perspectives nouvelles sur l’écriture de l’ailleurs, est d’examiner les rapports entre l’écriture épistolaire et le voyage à travers les nombreuses traces que laisse la lettre viatique dans la littérature anglophone et francophone de la fin du xviiie siècle à nos jours. Spécialistes de littérature française, francophone et anglophone croisent ainsi leurs champs disciplinaires pour se mettre à l’écoute des lettres, réelles ou fictives, qui inscrivent leur trace dans notre connaissance, scientifique ou littéraire, du monde. L’originalité de cet ouvrage réside également dans les lettres d’écrivains qui ont été spécialement écrites pour ce volume. En tissant écrits critiques et textes d’auteurs, ce livre propose de suivre les relations qui se nouent entre l’oeil et le regard, ces deux modalités du voir qui entrent en jeu dans notre approche de l’espace géographique et littéraire. Ainsi l’oeil du scientifique analyse la matérialité de la lettre, suit le tracé des échanges, fait entrer en résonnance la sphère intime et l’arène publique, prend le pouls du vivant pour mieux appréhender la matière. Simultanément, le regard des écrivains nous invite à percevoir le relief du monde, à écouter l’appel du poète qui esquisse, derrière les apparences sensibles, une présence qui approfondit l’espace et qui recrée ce qu’Yves Bonnefoy appelait « la terre humaine ». À la croisée des disciplines, des époques, des territoires et des langues, cet ouvrage s’adresse non seulement aux spécialistes de l’épistolaire et de l’écriture du voyage, mais également à tous ceux curieux de saisir dans le tracé des lettres « l’usage du monde ».

Préface
Pierre-Jean Dufief
Introduction
Isabelle Keller-Privat et Karin Schwerdtner
En voyage, il n’y a que des lettres d’amour
Martine Delvaux et Valérie Lebrun
Les lettres de Lady Mary Wortley Montagu : traces d’une vie de voyages
Justine Dupouy
Chateaubriand, « Lettre à M. de Fontanes sur la campagne romaine » : l’étalement des traces
Roland Le Huenen
Les lettres de voyage d’Alfred Russel Wallace : des empreintes du monde aux traces d’une théorie en marche
Françoise Besson
La fiction épistolaire dans quelques récits de voyage de l’époque
romantique (Custine, Hugo, Nerval)
Nathalie Solomon
L’exil et ses traces épistolaires
Jelena Jovicic
Voyages naturalistes : images romanesques et réflexions esthétiques
dans la correspondance de Zola
Geneviève De Viveiros
Des traces d’encre et de couleur
Cécile Oumhani
Prolongement de parcours : The Hill of Devi de E. M. Forster ou la correspondance impossible
Catherine Lanone
The Durrell – Miller Letters, 1935-80 : lettres traces de l’être
Isabelle Keller-Privat
Tana la belle de Michèle Rakotoson : véhicule et trace du « voyage »
Karin Schwerdtner
« Dans le doany »
Michèle Rakotoson
Postface
Isabelle Keller-Privat et Karin Schwerdtner
Résumés
Auteurs

2019 – 256 pages – Format : 15,5 x 24 cm
isbn : 978-2-84016-327-5 Prix : 19€
Langue : français