Groupe « lire, commenter, réécrire »

Le commentaire tel qu’il est pratiqué dans la première modernité, du Moyen Âge au XVIIIe siècle, ne se limite pas à une exégèse érudite de textes anciens : il peut aussi consister en une réaction à une actualité littéraire ou culturelle. Cette anthologie a pour ambition de faire découvrir au lecteur, par des textes qui, pour certains, n’ont encore jamais été publiés, diverses manifestations de cette écriture en rebond, qui s’invente et s’affirme en même temps qu’elle commente l’œuvre-source. Comment ces écrits reflètent-ils les débats contemporains dont ils se font l’écho ? À quelles intentions, avouées ou cachées, répondent-ils ? Quels publics visent-ils ? Par quelles stratégies les commentateurs minent-ils l’autorité du modèle d’après lequel ou contre lequel ils construisent leur ethos d’auteur ? En s’émancipant des sources dont ils s’inspirent, les textes présentés ici mettent en question les hiérarchies et les valeurs littéraires, ainsi que les mécanismes qui les produisent.
Seize chercheuses et chercheurs, spécialistes en littérature française, en littérature comparée et en études théâtrales, ont collaboré à ce travail. Il est le fruit des échanges réguliers menés quatre ans durant, dans le cadre du séminaire « lire, commenter, réécrire » à l’université Paris Nanterre.

Sommaire

Introduction générale

« Il me convient reppliquer ». Quand lire, c’est s’opposer

Introduction
Mathilde Bernard, Mathieu de La Gorce, Liliane Picciola et Florence Tanniou

Christine de Pizan, Lettre à Pierre Col. Le débat du Roman de la Rose et l’émergence de conceptions divergentes du commentaire
Florence Tanniou

Les Contredits au libelle diffamatoire, intitulé, Histoire notable de pere Henry Jesuite, bruslé à Anvers le XII. d’Avril, 1601
Mathieu de La Gorce

Marin Le Roy de Gomberville, Extrait des Discours des vertus et des vices de l’Histoire
Mathilde Bernard

Le Torrismon du Tasse de Vion D’Alibray. Une pratique polymorphe du commentaire
Liliane Picciola

« Il falloit dire… ». Quand lire, c’est corriger

Introduction
Carole Boidin, Nadia Cernogora, Emmanuelle Mortgat-Longuet, Fabrice Moulin et Guillaume Peureux

Pierre de Deimier, Extraits de L’Académie de l’Art Poëtique
Nadia Cernogora

François de Graverol, Critique du « Goutteux souffrant ». La lecture critique et ses inflexions
Guillaume Peureux

Gaspard Bretton [signé], « Critique honneste… »
Carole Boidin et Fabrice Moulin

[Jacques dit] Nicolas Pradon, Le Triomphe de Pradon, 1684, et Nouvelles Remarques sur tous les ouvrages du Sieur D.***, 1685. Plus régent que le « Régent du Parnasse » : Pradon commentateur de Boileau
Emmanuelle Mortgat-Longuet

« Tant de fange / Sur les habits de sa loüange ». Quand lire, c’est railler

Introduction
Coralie Biard, Charline Granger et Tiphaine Karsenti

La notoriété négative de Marc de Mailliet, « poète crotté »
Coralie Biard

Lettre à M. de V*** sur sa tragédie de Mahomet
Charline Granger et Tiphaine Karsenti

« Cette nouvelle méthode de commenter ». Quand lire, c’est s’inventer

Introduction
Carole Boidin, Colas Duflo, Flavie Kerautret, Jean-Claude Laborie et Sylvie Robic

Marie-Catherine Desjardins, L’Abbrégé de la Farce des Précieuses et le Recit en proze et en vers de la farce des Precieuses. Commentaire, réécriture et naissance d’uneauteure
Flavie Kerautret et Sylvie Robic

[Attribué à Thémiseul de Saint-Hyacinthe] Le Chef d’oeuvre d’un inconu. [Anonyme] L’Anti-Mathanase
Carole Boidin et Colas Duflo

André Thevet, Les Singularités de la France Antarctique (1557). Commentaire et récit de voyage au XVIe siècle
Jean-Claude Laborie

Épilogue

Bibliographie générale

Les auteurs

Index nominum


2020 – 544 pages – Format : 17 x 20 cm
isbn : 978-2-84016-356-5 – Prix : 21 €
Langue : français